Compte rendu de l'AG du 26 février 2013

ASSEMBLEE GENERALE DU 26 FEVRIER 2013

Présents : Serge BOUCHENY, Gérard CHENUET, Jackie COLAS, Lucien ESQUILAT, Roger GAUDU, Claude GODART, Claude GUIBERT, , Dominique GUYOT, Jean-Pierre HALAJCO, Jacques LACOUR , Jean-Jacques LEGRAND  , Georges MAMORSTEIN, Gérard MOREAU, Guy MURET, Jean PERROT,  Henri SOUQUES, Thierry SOVY

Excusés : Bernard COPIN, Claude DOUCET, Daniel FAUGERON, Robert FOURMENTAL, Michel GASNIER, André MESAS, Liliane REDOLFI, Claude VEN

Ordre du jour :

1) Rapport d’activité 2012

2) Livre sur la grève de 1988

a)     Diffusion

b)    Rencontre sur les centres

c)     Expo

3)  Projet 2013 et appel à propositions et suggestions

4)  Développement de l’association

5)  Activité du site Internet

6)  Bilan financier

7)  Election du Bureau

8)  Questions diverses

RAPPORT D’ACTIVITE 2012   (Claude GODART)

L’AHS souhaite un prompt rétablissement à Pierre Benoit, Jean Pierre Elbaz et Fabrice Bernardi.

Claude Godart remercie Manu Sanchez et le syndicat CGT de Gennevilliers ainsi que le comité d’établissement, Didier Le Barze et Marie-Neige Gay qui nous ont permis d’être accueillis dans les locaux de la péniche pour notre assemblée. Il présente le rapport d’activité.

Notre association CGT de l’histoire sociale de la SNECMA a été créée en 2006.

C’est donc notre 8ème année de fonctionnement.

Il faut mesurer le chemin parcouru tant sur le nombre des adhérents que sur l’évolution des membres du bureau avec la recherche de « jeunes retraités » tout en conservant la mémoire et le travail des plus anciens.

Des cahiers de l’histoire avec des dossiers intéressants. Des brochures et des livres ont été édités.1968 à la SNECMA, les luttes contre le présentéisme, les moteurs du ciel sur Kellermann. Serge Boucheny vient d’ailleurs d’achever un nouveau livre sur « les parisiens en résistance » dans les usines du 13ème arrondissement de Paris pendant la dernière guerre. Dans les prochains jours nous allons sortir une nouvelle publication sur la lutte des 1500 francs en 1988.

En 2012, nous avons sorti 3 cahiers avec de nombreux articles sur l’histoire de la société et de ses travailleurs. Nous avons rendu hommage à deux camarades Daniel Durand de Corbeil et Paul Derouineau qui à 96 ans est toujours syndiqué à la CGT de la section retraités de Gennevilliers.

Nous participons activement aux réunions des différentes IHS, nationale, métallurgie et Ile de France.

Dans le cadre de notre rapprochement avec les centres, nous rencontrons les responsables actifs et retraités avec participation aux réunions.

Le travail avec les actifs demande beaucoup d’efforts et de patience. Les responsables n’ont pas toujours le temps de nous consacrer toute l’écoute que nous voudrions malgré de bons rapports fraternels. Pourtant, les choses progressent et il nous faut retravailler dans ce sens.

En 2011, nous avons fait notre AG à Villaroche, en 2013 nous sommes à Gennevilliers et Corbeil est favorable à la tenue de celle de 2014 chez eux.

Nous réfléchissons également à un travail plus collectif avec l’ensemble des IHS de l’aéronautique. Cela mérite discussion au moment où nous essayons de nous développer avec l’ensemble du groupe SAFRAN AERO et le secteur SAGEM.

Nous avons travaillé avec deux universitaires qui ont réalisé leur mémoire sur :

Syndicalisme de 1968 à 2008 par Gaétan Page sur Gennevilliers.

Pratiquer le syndicalisme à la CGT Corbeil depuis 1970 par Alice Lavabre.

Nous avons participé à de nombreux colloques avec de larges contributions écrites

Notre activité 2012 s’est portée sur la préparation du 25ème anniversaire de la lutte sur les 1500 francs pour tous ; La brochure de 130 pages sera prête pour la mi-mars ainsi que l’expo qui sera présentée dans les CE.

Pour le moment, deux centres ont programmé des débats avec expo :

Gennevilliers à partir du 26 mars 2013 et Villaroche du 23 avril au 30 avril 2013

La vente du livre et notre participation aux expos et débats dans les centres seront un travail prioritaire pour 2013.

3 cahiers sont prévus en 2013; Les sujets vont porter sur la lutte contre les licenciements en 1969, l’école d’apprentissage à Kellermann ainsi que la parution de témoignages divers des salariés.

Sur le sujet, vous pouvez donner des idées car les photos et les témoignages sont dans la tête et les tiroirs des anciens salariés. Nous sommes preneurs de l’ensemble des archives que nous regroupons à la Fédé ou à notre siège de la maison des métallos.

Sans les archives, nous n’aurions jamais pu réaliser la publication sur 1988.

Le site internet a été ouvert 2000 fois. Il mérite d’être visité mais également amélioré. Il reste méconnu de l’ensemble des salariés actifs et retraités et nous devons mettre en place une publicité pour le faire découvrir.

L’IHS confédéral vient de nous proposer suite à un article sur 1988, vu sur le site, de participer à leur colloque national du 20 et 21 Novembre 2013 sur la démocratie ouvrière et démocratie syndicale.

Je vous laisse maintenant la parole

Perrot intervient à la place de Claude Doucet pour présenter son travail depuis une dizaine d’années sur la recherche de la mémoire des camarades de Corbeil et Kellermann. Il a recueilli 19 témoignages. C’est un moyen de récolter la mémoire des travailleurs que nous devons absolument conserver. Ce travail est vraiment magnifique et doit servir d’exemple.

Guibert fait remarquer que 1988 a également été marqué par la fermeture ou l’annonce de fermeture et déménagement de plusieurs filiales. Au même moment où la lutte des 1500 Francs commençait, la direction de MESSIER annonçait la fermeture de Montrouge le 2 avril.

Souques ajoute qu’il en était de même pour la SOCHATA Boulogne et HISPANO Bois-Colombes dont les fermetures étaient actées. Au-delà de la lutte pour les 1500 francs, il y avait la mobilisation pour sauvegarder les emplois lors du transfert de 1989 dans notre centre de Boulogne. Ce que nous avons réussi.

Godart revient sur l’éternel problème non-résolu de pouvoir travailler avec les filiales ou les centres SNECMA en province. Bien souvent, nous avons de bons contacts personnels avec les élus mais rien ne débouche sur un travail concret.

Colas pose la question d’une relance vers les syndicats de safran.

Sovy répond que la plupart des syndicats du Groupe Snecma sont adhérents mais nous recherchons le travail des actifs pour la mémoire collective. Il revient sur le site internet qu’il a mis au point. Ce site est visité à ce jour 2000 fois environ mais il est évident qu’une personne peut le visiter plusieurs fois. Ce n’est donc pas 2000 personnes. 1 adhésion a été effectuée sur internet. Notre site a permis de faire mieux connaitre nos travaux par l’IHS nationale qui nous propose de participer à un colloque à la fin de l’année. Reste la question de mieux le faire connaitre par les actifs et nous pensons que les CE ont un rôle à jouer avec leurs publications pour nous faire connaitre.

Gaudu souligne l’importance de l’archivage du syndicat avec les tracts et les photos. Il faut s’améliorer pour transmettre la mémoire.

Esquilat revient sur le partage de nos activités. Il pense que nos travaux n’ont d’utilité que si l’on apporte un plus dans la lutte quotidienne des actifs. Il annonce le repas des anciens de la métallurgie le 4 avril à Montreuil avec un débat le matin sur le programme du CNR.

Godart confirme que les syndicats sont relancés chaque année. Ils reçoivent par courrier et par internet nos publications. Il fournit la liste des syndicats adhérents.

Perrot pense que la situation a beaucoup changé dans les entreprises. C’est une difficulté supplémentaire. Notre parole passe moins et les jeunes donnent l’impression de subir mais ils reconnaissent qu’il y a à nouveau une bataille industrielle à mener.

Les pots de départs sont l’occasion de voir les anciens mais aussi de les actifs et nous pouvons nous faire connaitre.

Legrand pense que l’histoire sociale ne s’écrit pas par les anciens mais devrait venir des jeunes

Jeunes, on pense au présent et à l’avenir proche et on apprend le passé par ce que l’on entend des anciens. Ce que l’on fait aujourd’hui, il ne faut pas l’oublier pour s’en rappeler dans 50 ans. C’est là la difficulté de penser à l’avenir dans le présent.

Pour les archives, il faut savoir ce que l’on met pour se construire son futur. Quand on vieillit, on perd la mémoire et l’on a du mal à raconter s’il n’y a pas d’archivage.

Boucheny se pose la question, comment intéresser les actifs à ce travail ? Les camarades dirigeants ont de plus en plus de responsabilités et ont peu de temps à nous consacrer bien que nous recevions une écoute bienveillante.

Il revient sur la nécessité pour notre association d’acquérir une notoriété et une autorité dans notre partie d’histoire sociale. Nous produisons du matériel depuis 2006 et celui-ci doit être de qualité. Il a été contacté par l’institut d’histoire de la Gironde et pense que nous devons rencontrer le responsable afin d’élargir nos connaissances.

Un travail est aujourd’hui en cours sur les plaques de fusillés dans nos centres afin de pouvoir effectuer une biographie des martyrs.

Une recherche est également effectuée sur le STO à Gnome et Rhône. Plus de 1000 travailleurs de la société ont été déportés du travail en Allemagne avec l’aval des patrons de la société. Il y a là un travail important de recherche que nous avons commencé à effectuer avec Dominique Guyot.

Ce travail n’est pas facile car les plaies de cette période sont loin d’être refermées particulièrement sur les départs volontaires ou pas en Allemagne.

 Notre dernier numéro des cahiers aborde cette question.

Chenuet pense que pour que les choses avancent, il faut commencer par la connaissance de notre association. 80 % des retraités de Gennevilliers ne sont pas au courant de l’AHS.

L’expo en préparation peut-être un tremplin à l’adhésion dans notre centre et ailleurs. La connaissance du site internet en est un autre.

Sovy présente la prochaine publication qui doit sortir le 19 mars. Nous avons réussi à tenir les délais pour être prêt à la date anniversaire du début de la lutte à Gennevilliers.

Une expo est en fabrication et servira de support aux débats que nous sommes prêts à assurer dans tous les centres qui en feront la demande.

Il rappelle que le départ de cette lutte à GE a eu lieu à la fonderie suite à une prime de 48 Francs supprimée.

Le tirage de la publication de 130 pages sera de 2000 EX. Le prix de vente est fixé à 15 €

12 panneaux sont prévus par l’AHS pour l’expo.

Godart conclut que dans le cadre des débats et expos sur les 1500 francs, nous pouvons aider les actifs mais ce n’est pas nous qui dirigeons et qui pouvons donner des dates.

 Nous restons à la disposition des syndicats.

 

 

 

 

BILAN FINANCIER :  

Nous avons à ce jour 37 adhérents dont 28 ont payé la cotisation en 2012.

11 syndicats sont à jour des cotisations.

La cotisation est fixée à 22 €. Elle donne droit à recevoir les publications de l’IHS métaux.

BILAN FINANCIER 2012 :

RECETTES :    1607 €                                       DEPENSES :   1960,32 €

Cotisation indivi           792 €                                      Frais gestion :   461 €                         

Cotisation collective     698 €                                      Administratif :   487,32 €                    

divers                            100 €                                    IHS cotis        : 1 012 €

livres                               57 €                                     (2011 : 460 €)

                                                                                  (2012 : 552 €)

BILAN AU 31.01.2012

            Solde 2011       :     5 836,87 €

            Recettes 2012   :    1 607,00 €

            Dépenses 2012    :    1 960,32 €

 

Reste au 31.01.2012       :     5 483,55 €

 

ELECTION DU BUREAU :

Souques fait appel aux candidatures et rappelle la composition de l’ancien bureau. Le bureau se réunit en moyenne tous les trimestres à Montreuil pour assurer le fonctionnement de l’association et préparer la parution de nos publications. Aucune nouvelle candidature ne se présente. Pour l’ancien bureau, notre camarade Bernière, non présent à l’AG ni à aucun bureau depuis 2 ans n’est pas reconduit. Nous allons demander à Fabrice Bernardi de le remplacer.

COMPOSITION DU BUREAU :                                                                                                

MEMBRES DU BUREAU  AHS  C.G.T. SNECMA    (Mis à jour le 8 MARS 2013)

BERNARDI

Fabrice

5 place Irina Gandhi

GENNEVILLIERS

92 000

 

06 86 51 10 43

fabrice.bernardi14@orange.fr

 

MEMBRE

BOUCHENY

Serge

98  rue brillat-savarin

PARIS

75 013

01 45 83 91 82

 

serge.boucheny@wanadoo.fr

PRESIDENT

ELBAZ

Jean Pierre

94 rue J.P Timbaud

PARIS

75 011

01 53 36 86 37

06 22 50 93  27

jp.elbaz@magic.fr

IHS METALLURGIE

ESQUILAT

Lucien

77 rue de Charonne

PARIS

75 011

01 43 67 35 75

 

 

ARCHIVES

GODART

Claude

39  Av. Molière

NANGIS

77 370

01 64 08 17 42

06 33 58 71 34

clgodart@laposte.net

SECRETAIRE GENERAL

TRESORERIE

GUIBERT

Claude

26  rue

Molière

MONTROUGE

92 120

01 42 53 32 65

 

guibert.danielle@free.fr

UFR METALLURGIE

GUYOT

Dominique

208 rue de Tolbiac

PARIS

75 013

01 45 65 01 40

 

Domguyot75@wanadoo.fr

REGION ILE DE FRANCE

MESAS

André

5 rue Leredde

PARIS

75 013

01 44 23 90 20

06 89 04 99 26

 

ARCHIVES

PERROT

Jean

164 Bd Masséna

PARIS

75 013

01 45 70 79 64

 

 

MEMBRE

SOUQUES

Henri

1 rue des postillons

SAINT DENIS

93 200

01 48 26 00 21

06 88 19 01 28

henri.souques@wanadoo.fr

SECRETAIRE

SOVY

Thierry

3bis route

de Provins

DONNEMARIE-

DONTILLY

77 520

01 64 01 39 69

06 99 42 09 32

 

thierry.sovy@hotmail.fr

BULLETIN – COMMUNICATION

PROPAGANDE

        VILAINE

Michel

3 rue Victor Hugo

NITRY

89 310

 

06 87 28 09 41

vilainemichel@orange.fr

MEMBRE

 

QUESTIONS DIVERSES :

Perrot demande le nom des camarades responsables de chaque centre chargés de recueillir les mémoires des copains.

Godart : AHS – Souques : Filiales – Moreau : Villaroche – Colas Gennevilliers et Guibert : Corbeil

L’assemblée générale se termine à 12 heures 30 autour d’un apéritif et avant la prise du repas sur la péniche à 13 heures.

La visite des forges est prévue à 14 heures 30.