Compte rendu de l'AG du 17 mars 2015

ASSEMBLEE GENERALE DU MARDI 17 MARS 2015

 

Présents : Fabrice BERNARDI, Serge BOUCHENY, Gérard CHENUET, Françoise CONNERARDY ,Nicole CUVILLIER, Claude DOUCET, Lucien ESQUILAT, Robert FOURMENTAL, André et Michèle GENIBREL, Claude GODART, Claude GUIBERT, Pierre GUILMIN,  Dominique GUYOT, Jean Pierre HALAJKO, Alain JANVIER , Michel LEGAC ,  Guy MURET,  Henri SOUQUES, Thierry SOVY, Emeric TELLIER,

 

Ordre du jour :

1)  Rapport d’activité 2014

2)  Projet 2015 et appel à propositions et suggestions

-70ème anniversaire de la SNECMA et des CE

-120 ans de la CGT

3)  Développement de l’association

4) Activité du site INTERNET

5)  Bilan financier

6)  Election du Bureau

8)  Questions diverses

 

RAPPORT D’ACTIVITE 2014   (Claude GODART)

Hommage aux disparus avec une minute de silence

Jean PERROT

L’épouse de Lucien ESQUILAT

 

Thierry Sovy nous informe que nous recevons de nombreux messages d’Angleterre sur notre boite Mail en hommage à Jean Perrot.

 

Nous avons dû bousculer l’organisation de la journée.

Devant les multitudes attaques du patronat et du gouvernement : pertes de pouvoir d'achat, blocages des salaires et pensions de la CNAV depuis 2 ans et maintenant l’ARRCO  et l'AGIRC, les reculs sociaux et dernièrement la loi MACRON qui est une véritable déréglementation de la vie sociale, les hausses des impôts, les difficultés à se soigner correctement.  Une manifestation des retraités est organisée cet après midi à deux pas d'ici à l'appel de la CGT et d'autres organisations syndicales. Je vous invite à participer à cette manifestation qui servira de tremplin à la journée nationale d'actions et de grèves le 9 Avril 2015 prochain.

Pour cela je vous propose de tenir notre AG jusqu’à 12h30 puis un apéro jusqu’à 13h qui ne nous empêche pas de continuer à discuter entre nous et enfin un buffet froid.

La visite des anciens locaux de l'UFM qui aujourd'hui sont transformés en théâtre vous sera proposée à une date ultérieure. Nous pourrons par la même occasion faire un bureau élargi dans cette salle.

 

Nous sommes ici dans un lieu historique qui fait intégralement partie de l'histoire de la CGT. D’immenses luttes se sont construites dans ces locaux. Je remercie l'UFM et son président Lucien GRIMAUD de nous accueillir au 94 rue jean Pierre TIMBAUT et dans cette salle Jean BORNE.

 

Comme l'a écrit Thierry dans notre dernier cahier, nous ne pouvons commencer cette AG sans évoquer brièvement les tragiques événements de ce début d'année,

En voulant tuer la liberté d'expression et le droit de vivre tous ensemble par d'ignobles assassinats et des actes de barbarie à PARIS et dans le monde entier, ces  fanatiques ont réveillé les valeurs dans notre pays de LIBERTE d'EGALITE de FRATERNITE et de LAICITE avec une réaction et expression immense le 11 janvier dernier avec plus de 3 millions de personnes dans les rues.

Mais a en croire les médias, l'unité du peuple, ce jour là, ne se serait plus réalisé depuis le début du siècle dernier en oubliant volontairement toutes les luttes historiques qui ont eu lieu dans notre pays avec bien souvent la CGT à l'initiative et en première ligne.

 

Les 4 millions de travailleurs le 4 Août 53 pour de meilleurs salaires, Celles d'avant 36, celles de 36, de 45, Les différentes mobilisations pour défendre les retraites, la sécu, l'emploi, les libertés, etc.

Le raz de marée humain contre le Contrat Première Embauche  CPE ; celle du 1er Mai 2002 contre l’extrême droite et les nombreuses manifestations contre les guerres, pour la paix ou la défense de nos industries et l'emploi.

C'est bien pour cela que notre travail de mémoire CGT que nous faisons est nécessaire face à l'oubli volontaire de certains, de l'interprétation douteuse pour d'autres, voire le mensonge.

 

Notre association a commencé son activité il y a 10 ans.  Mesurons le travail de mémoire effectué pendant ces années. Remercions notre président d'honneur Serge BOUCHENY, les membres du bureau qui se sont succédé, nos adhérents et sympathisants qui nous ont aidé à écrire des pages d'histoires de la CGT et des salariés de notre entreprise la SNECMA et de ses filiales.

Nous venons de sortir notre 23ème bulletin, un travail de récapitulation de tous les articles depuis 10 ans a été réalisé par Henri et Dominique et sera mis en annexe d'un prochain bulletin et sur notre site internet réalisé et mis à jour par Thierry (9 000  consultations).

 

Vous pouvez aussi y trouver la totalité des 23 bulletins, des articles complets dont nous n'avons publié que des extraits, d'autres informations et photos.

 

Des brochures et des livres ont été édités je ne les cite pas tous mais certains ont permis à nos syndicats et CE de faire des expos et des débats comme sur les luttes de 68 et 88 et les 40 ans du CFM.

 Les 2 derniers livres qui viennent d’être réalisé sont celui de Claude DOUCET de Corbeil « des Hommes et des Femmes debout » et celui de Serge sur la Résistance dans le 13ème de Paris.

En 2014 nous avons surtout axé nos travaux sur les écoles d'apprentissage de Kellermann et de Corbeil. L’histoire des prêtres ouvriers de la région parisienne et de la Snecma a été réalisée par notre regretté ami Jean PERROT.

 

Nous avons participé aux différents travaux des IHS-CGT métallurgie, Île de France et confédéral ainsi qu’à différents colloques dont celui sur l'histoire de la grande guerre à Péronne. Nous sommes également intervenus dans différentes initiatives dans les villes et comités d'entreprise de la Snecma.

 

 Nous essayons d'avoir des relations étroites avec nos syndicats actifs et retraités mais nos rapports avec nos actifs ne sont pas réguliers. C'est toujours  le même problème récurrent du fait qu’avec  leurs activités multiples, ils ont du mal à nous consacrer du temps et à devancer l'histoire de notre société.

Nous essayons aussi d'avoir des contacts  plus réguliers avec des instituts d’histoire de l’aéronautique de l'Aquitaine et de Midi- Pyrénées. 

Nous travaillons aussi avec des universitaires, il y aura d'ailleurs une d'expo de l'une d'elle, Alexia Brun à l’université de Corbeil en mai et ensuite au musée SNECMA de Villaroche. Je vous invite à y aller nombreux d'autant plus que la direction locale de Villaroche est contre.

 

Sur les finances, nous verrons cela en détail tout à l'heure mais je peux déjà vous dire que les finances sont saines.

 

Pour notre activité future 2015 et 2016 j'ai plusieurs propositions à vous faire surtout que 2015 est une année très riche en anniversaires

  • les 120 ans de la CGT
  • les 70 ans de la sécu, des CE, les nationalisations en application du programme du CNR, la libération des camps de concentration
  • les 40 ans du CFM
  • les 10 ans de notre association

Nous avons décidé de faire un bulletin spécial anniversaires sur tous ces sujets en essayant de partir de faits concrets en lien avec notre activité historique et la Snecma.

 

Je vous propose de continuer à travailler sur l'école de Corbeil, sur des témoignages qui continuent de nous arriver suite à ceux déjà publiés qui d'ailleurs plaisent beaucoup sur la bataille contre la fermeture de l'école et les besoins actuels en besoin de formation et de compétences pour notre entreprise.

 Titi Tissier ancien élève de l'école, élu CGT de Corbeil et responsable de la formation professionnelle à la fédé va nous aider sur ce sujet, nous avons rendez- vous avec lui à la fin du mois.

Je vous propose aussi de travailler sur :

  • Les nationalisations et le cheminement de la privatisation de Snecma par les ventes successives des parts de l’État et la mise en œuvre du Groupe SAFRAN.
  • La bataille économique  menée par la CGT avec les salariés, nécessaire au développement social et économique de l'entreprise,

 

Bien sûr, nous allons continuer à participer activement aux travaux  et différentes initiatives des instituts d'histoire ; et avec nos syndicats et CE, à faire connaître l'histoire sociale de la CGT et du mouvement ouvrier, sans pour cela donner la leçon aux actifs et en apportant notre expérience militante.

 

Nous avons toujours besoin d'articles, témoignages personnels, de photos.  Ceux-ci peuvent nous être prêtés et seront ensuite restitués ou donnés pour archivage à notre ami Lucien qui s'en occupera

 

Maintenant place au débat

    

Rapport d’activité 2014 - Projet 2015 - propositions et suggestions - développement de l’association

Michel LEGAC aborde les relations avec les actifs. Notre association ne doit pas se laisser enfermer dans le passé le plus lointain et se cantonner dans l’histoire ancienne. Ce que l’on doit faire et que l’on fait, çà sert à faire la démonstration des acquis des batailles du passé.

Sur la privatisation et l’ouverture du capital, on a vécu le processus. Il faut faire comprendre notre utilité et remettre en forme nos archives sur la privatisation.

La question se pose sur l’audience de notre bulletin parmi les actifs.

Henri SOUQUES montre l’utilité de notre association. Nous venons d’être contactés par le CE de Gennevilliers pour les aider à monter une expo et un débat sur les 70 ans des CE en novembre comme nous avons pu le faire sur 1988. Notre numéro spécial que nous allons préparer peut nous servir à nous amener dans les syndicats et CE pour le présenter.

Sur la privatisation, il faut absolument écrire sur l’histoire de l’ouverture du capital et les responsabilités politiques de chacun dans cette affaire.

Claude DOUCET a apprécié la large palette des textes sur l’école avec de nombreux témoignages qui tous montrent l’utilité de l’école SNECMA.

Le prolongement de ce travail doit se poursuivre par des réponses à ces questions : Doit-on remettre en place une école dans le groupe et doit-on refaire un enseignement professionnel.

Suite à un entretien avec une sociologue (Ginette Francequin), cela fait réfléchir à quoi sert notre travail.

Sur l’actualité à Corbeil, 70 % du personnel est ICT. Si la CGT n’a pas une politique orientée vers cette couche de personnel, nous allons à la catastrophe.

Lucien ESQUILAT se pose la question de notre originalité en tant qu’AHS et de notre relation avec la fédération et les régions.

Serge BOUCHENY montre le bon chemin à mesurer au bout de 10 ans d’existence. Il y a deux choses sur lesquelles insister : Le travail que nous avons mené avec le monde du travail et nos rapports avec des historiens et des universitaires.

Alexia Brun fait un travail magnifique et œuvre avec nous de par le sérieux de notre travail.

Il faut continuer à fournir de la qualité. La classe ouvrière a joué un grand rôle dans l’industrie, le monde du travail est intervenu et a pesé sur les décisions.

Il y a deux bouts de chemins à tenir : Montrer toutes les luttes car sans les luttes, il n’y a rien et il faut faire effort de se rapprocher de la direction avec l’aval évidemment du syndicat actif.

Thierry SOVY rappelle que les cadres se sont engagés dans la bataille pour l’emploi, les agents de maitrise également. Des camarades cadres se sont engagés pour le CFM 56.

Cette année, 2000 embauches ont été réalisées à la SNECMA, en grande majorité des techniciens et ingénieurs. Il n’y a rien eu dans les médias. Il faut avancer avec les ICT

Claude GUIBERT revient sur le 70ème anniversaire des CE et les grandes luttes  . Notre politique a permis d’acquérir un patrimoine permettant aux salariés de partir en vacances. La CFDT a bradé ce patrimoine.

 Le rôle joué par la commission économique a été également déterminant dans les luttes pour le civil.

Claude GODART note que notre travail est très important particulièrement sur l’école. Nous devons avoir un objectif : Plein de jeunes n’ont pas de qualifications. Il faut qu’ils retrouvent un travail et la SNECMA a besoin d’un personnel qualifié.

Il ne faut pas rester sur la fermeture de l’école, il nous faut montrer que  la société se doit de former des jeunes par la réouverture d’une école.

Les 10 ans de l’AHS montrent que nous avons besoin de nous développer. En région parisienne, nous restons les seuls IHS d’entreprise avec Citroën car Dassault a de grosses difficultés.

Sur les luttes CGT pour l’A320 et le M 88, la coordination avec d’autres sociétés n’a pas été facile, la SNIAS et Dassault n’avaient pas les mêmes objectifs.

Sur notre fonctionnement, nous avons toujours des problèmes avec les actifs.

Ce ne sont pas des problèmes relationnels mais de perception de notre travail qui se veut utile pour eux. Il faut absolument que l’on soit mieux connu du personnel actif

Claude DOUCET était à l’école SNECMA qui a aujourd’hui encore besoin de personnel qualifié.

Pour le CFM 56, le PDG de l’époque Ravaud, a été de ceux, avec la CGT, qui ont permis que le projet aboutisse. La véritable entrée de la SNECMA dans le civil c’est le moteur du concorde, l’Olympus. Il faut se rappeler que des politiques à l’époque ont lutté contre le Concorde comme Servan-Schreiber. La CFDT était également contre le projet.

Michel LEGAC pense qu’il y a toujours eu confrontation sur les CE. Nos anciens ont su inventer : les vacances, les actions culturelles, la pratique sportive avec une identité forte de la CGT. Aujourd’hui, on ne voit plus la couleur syndicale. La question se pose de ce qui s’est passé ? On n’a pas su sentir la demande des salariés et nous assistons à un déclin sans fin dans toutes les boites.

Aujourd’hui, il faut un débat de fond doit avoir lieu sur à quoi on sert.

Henri SOUQUES sur les problèmes de réversion de la subvention dans les CE signale qu’à Saint-Quentin, la CFDT reverse de 150 à 200 € depuis deux ans à chaque salarié au moment de Noël.

Fabrice BERNARDI pense que l’on a négligé le coté culturel. Il faut se souvenir de la bataille du livre. Les militants allaient dans les ateliers pour faire découvrir et présenter les livres. Il rappelle la politique culturelle des CE particulièrement sur les bibliothèques qui permettaient aux salariés de découvrir la lecture.

Robert FOURMENTAL constate qu’actuellement, le CE sert à redistribuer les 5 % de subvention.

Sur la lutte CGT dans le civil, il faut remettre les salariés dedans et rappeler l’histoire. La CFDT disait des casseroles plutôt que des moteurs (preuves dans les tracts). Sur le M88, les gauchos étaient contre ;

Il y a aujourd’hui un début de demandes des travailleurs. Quelque chose se met en place. Il faut repartir sur le rôle économique des CE

Serge BOUCHENY pense que le fait d’être secrétaire du CE et CCE a été un élément de formation idéologique et politique. La formation du militant était primordiale.

Claude GUIBERT n’oublie pas que les CE, c’était également la médecine du travail avec les dispensaires de grande qualité que nous avions dans les centres.

Lucien ESQUILAT se pose la question : quelle orientation CGT dans les CE.

Gérard CHENUET revient sur la charge de travail de Gennevilliers qui est sous traitée à 85 %. Les ouvriers disparaissent des ateliers. Si nous avions gardé le même taux de sous-traitance qu’il y a 30 ans, il faudrait 4000 personnes de plus à Gennevilliers.

Il faut absolument un travail spécifique de la CGT vers les ITC qui sont aujourd’hui majoritaires dans tous les centres.

Pierre GUILMIN revient au début de la gestion sociale des Comités d’Entreprise auquel il a participé. Une grande quantité de patrimoine a été gérée pour l’action sociale dans les vacances adultes et enfants ainsi que dans le sport.

Il y avait également la bataille sur les salaires ; Le CCE était orienté vers la bataille pour le civil ; Le PDG de l’époque était contre. Il y a eu des sanctions contre les grévistes. La justice en cassation a reconnu le role économique des CE puis il y a eu la bataille du CFM 56.

Emeric TELLIER intervient pour fixer des perspectives. Notre association est dans une phase dynamique avec des sujets importants sur la nationalisation, l’école professionnelle, la place des cadres dans la société.

Pour les CE, il y a un gros travail à mener. Il faut remettre sur le tapis les attributions sociales et économiques

Sur les archives dont il est aujourd’hui le responsable, un inventaire a été fait à la fédération à Montreuil sur nos propres archives.

Nous avons en stock : 240 brochures de Mai 68 et 1000 livres sur 1988.

Il est de la responsabilité du bureau de trouver une solution pour dégager une partie du stock.

Les archives de Jean Perrot sont aujourd’hui stockées au 94.

Pour Montreuil, il faut préserver le fond d’archive et un gros travail est à effectuer. Pour faire et écrire l’histoire, il faut des archives et il faut sensibiliser les syndicats pour retrouver leurs mémoires. AHS doit fournir deux à trois personnes pour aider à trier les archives au 94

Une brochure pratique est en préparation sur comment archiver les fonds d’archives.

Un stage décentralisé à Courcelles sur la formation d’archiviste est en préparation.

Thierry SOVY présente le site internet de l’association. Notre site est très visité. Il faut absolument le faire connaitre aux actifs du groupe. La totalité de nos cahiers sont disponibles sur le site.

BILAN FINANCIER 2014 :

Claude Godart présente le bilan

Nous avons 27 adhérents à jour dont 5 nouveaux en 2014 ainsi que 5 syndicats adhérents. 15 relances ont été effectuées. Souvent, des adhérents ou des syndicats ne versent la cotisation que tous les deux ans, ce qui donne des statistiques fluctuantes.

Nous expédions par la poste une centaine de bulletins par numéro.

 

Le bilan financier est adopté à l’unanimité

 

ELECTION DU BUREAU

Henri SOUQUES rappelle les membres de l’ancien bureau et fait appel à candidature.

Jean Perrot est décédé et un poste est à pouvoir. Aucune candidature n’est déclarée. Le bureau sera constitué de 12 membres.